L'engouement pour le lait d'amande entraîne une hécatombe d'abeilles

Publié le


Repéré sur The Guardian

Scientifiques, apiculteurs et écologistes attribuent ce taux de mortalité extrêmement élevé à l’exposition des insectes aux pesticides. La recherche a notamment découvert qu’une classe de pesticides appelés néonicotinoïdes, désormais interdite en France, était particulièrement mortelle pour les abeilles. Les exploitants agricoles utilisent pourtant ce type de produit chimique en très grande quantité.

  • Dans une course effrénée au rendement la Californie fournit près de 80% de l’approvisionnement mondial en amandes.

Surexploitation

Chaque année, quelque 35 millions de livres [près de 16 millions de kilogrammes] de pesticides sont déversés sur les exploitations américaines d’amandes plus que pour n’importe quel autre produit récolté.

L’un des pesticides les plus largement appliqués dans ces vergers est l’herbicide glyphosate, dont l’usage est également très controversé en France.

  • De plus, les abeilles sont réquisitionnées pour la pollinisation des amandes deux mois plus tôt que dans la nature, au moment même où elles sont censées être plongées dans un long sommeil hivernal.

Cette concentration d’abeilles dans une même région géographique augmenterait de façon exponentielle le risque de propagation de maladies, comme celles véhiculées par l’acarien parasite appelé Varroa destructor.

Proposé par
Catégories ,